On le sait, l’écologie n’est plus le problème qu’on regardait de loin et qu’on relayait facilement au second plan. Depuis quelques années, on s’est rendu compte à quel point, il est urgent de réagir.

Je suis convaincue que même les plus petits efforts feront la différence si chacun.e s’y met. Alors, j’ai commencé à devenir écolo. À mon niveau.

À la maison, ça fait longtemps qu’on fait le tri, comme dans beaucoup de foyers. Et pendant longtemps, on s’est dit que c’était déjà pas mal. Mais ça ne suffit plus.

J’ai commencé par arrêter d’acheter des bouteilles d’eau en plastique. On en utilisait beaucoup sans même s’en rendre compte. Je suis passé chez Ikea et j’ai acheté des carafes en verre. Depuis, on boit l’eau du robinet et on ne s’en porte pas plus mal. Pour ceux.celles qui n’aiment pas l’eau du robinet (pas assez pure) vous pouvez opter pour une carafe Brita qui filtre l’eau de ses petites impuretés.

La salle de bain

Mon prochain challenge c’est de faire du no-déchets dans ma salle de bain.

J’ai commencer par succombé au coton pad lavable. Un vrai bonheur. Faciles à laver, ils sont doux et nettoient super bien. Les miens viennent de Coco Coud ! Je suis également passé au shampoing solide. Je l’ai acheté 10 € chez Lush au mois de Février et il n’est toujours pas fini. Niveau rapport qualité prix, on ne fait pas mieux. Idem pour le savon pour le corps, j’achète le Diadermine, il ne coûte même pas 1€ et dure bien plus longtemps qu’une petite bouteille de Dove, par exemple.

La suite ?

Je compte acheter des cotons tiges réutilisables et vider mon tiroir de tous ces produits inutiles qui m’encombrent plus qu’autre chose. Lorsque j’aurais fait place, je pense essayer les produits de chez Comme Avant, marque éco-responsable qui propose des produits bio et totalement naturels ! Je vous en parlerais lorsque j’aurais testé leur pack découverte.

Dans la cuisine

Dans la cuisine, je pense aussi arrêter les éponges du commerce, les faire moi-même et faire mes propres produits d’entretien ( lessive, produit de lavage).

Dans mon placard

Moi qui étais quasi accro au shopping, j’ai levé le pied. Maintenant, quand j’achète un fringue j’en vire un de ma penderie, direction Vinted ou les bonnes œuvres. L’idéal serait de passer en mode slow-fashion et de n’acheter des vêtements que lorsque j’en ai besoin, mais j’avoue, j’ai encore du mal. Tout comme éviter les grandes enseignes, qui proposent des fringues fabriqués à l’autre bout du monde dans des conditions pas toujours très humaines, mais à des prix abordables. Malheureusement, s’habiller chez les petits créateurs avec des vêtements made in france, faits-main, et bah ça coûte une blinde.

Dans mon boulot

Tout ça, ce n’est pas grand chose, car je pollue énormément tous les jours, à cause de mon métier qui m’oblige à envoyer quantité de mail et à utiliser internet trop souvent. Alors pour réduire cette empreindre carbone, j’ai choisi d’utiliser Ecosia comme moteur de recherche. J’ai également fait le tri dans mes mails et mes newsletters inutiles qui pompent de l’énergie bêtement, avec Clean Fox.

Bref

Je n’en suis pas encore à arrêter de prendre l’avion (encore trop de choses à voir) et je sais que ce n’est pas grand chose, mais je me dis que si chacun fait un petit geste ça ne pourra qu’aller mieux ! Commencer par réduire sa conso de plastique et ses déchets est un bon début.

Et vous, quels sont vos gestes écolos, au quotidien?